Forum RPG Undertale
 

Partagez|

have a glitched time. (gaster)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 31
Date d'inscription : 05/05/2018
Localisation : snowdin. au Grillby's y'a des chances.


MessageSujet: have a glitched time. (gaster) Dim 27 Mai - 13:21





have a glitched time.


Ses pantoufles sont de mauvaise volonté aujourd'hui, elles se traînent lourdement et la surface métallique qu’elles écrasent geint sous chaque pas moins convaincu que le précédent. Sa stature ronde retombe sur elle-même et ses mains sont profondément enfoncées dans les poches de son sweat comme si la cohérence de sa charpente osseuse en dépendait. Le squelette potelé a déjà abdiqué mentalement une douzaine de fois sans chercher à se combattre ou à se convaincre. Mais sûrement que rebrousser chemin maintenant qu’il s’est engagé aussi profondément dans le CORE serait plus coûteux que de continuer à y avancer en pilote automatique, en bénéficiant du principe d'inertie.
Ses actions sont toujours des réactions scriptées. Il sait qu'il n'a pas la main. Dans ce cadre une réussite ou un échec critique n'auront jamais une incidence persistante puisqu'une volonté malveillante, ou seulement trop curieuse, peut relancer l'intrigue éternellement, tester à volonté toutes les variables, toutes les fins. Alors qu'il se souvient parfaitement de sa dernière tentative la blague n'est même plus vraiment risible. Contre l'humain.e inhumain.e il avait pourtant réussi, ou presque, à se donner à fond malgré la conviction engluante que stopper cette folie meurtrière ne serait que temporaire. Le monstre rondouillard doute d'être doté une deuxième fois d'un tel élan vengeur maintenant que les choses à défendre semblent plus encore indéfendables. Mais il sait qu'il le fera quand bien même se battre est vain d'avance. Il verra très probablement Papyrus succomber à son excès de bonté. Il récupérera son écharpe pataugeant dans la poussière. Un instant il ne saura plus décrire ses propres pensées, il se sentira expulsé de sa propre boîte crânienne pour devenir spectateur de ses mouvements. Et les choses s'emboîteront logiquement ensuite.
Ses pensées l'emportent dans un haussement d'épaules. Un de ceux que l'on esquisse pour ponctuer l'évidence sans réellement la défier ou l'approuver.
Bien sûr il pourrait se laisser choir dans un raccourci vers Snowdin et s'abandonner dans le train-train d'un bon PNJ, décorer le rien d'un peu de vannes et l’inonder de ketchup mais vous savez ce que c'est, parfois ne serait-ce que claquer des doigts c'est un peu trop. Peut-être a-t-il la flemme de réprimer sa lancée. Ou peut-être a-t-il encore quelque chose à essayer.
La vacuité totale qui habite les lieux, qui converse bien avec celle qui colle à ses os, lui soutire un sourire permanent. Sans sait parfaitement qu'il ne trouvera rien de plus ici qu'ailleurs. Pourtant il visite tous les points de cet endroit bouillant, écume ses raccourcis les moins contraignants.

Pourquoi ? Parce qu'un ou trois petits détails se sont glissés dans sa manche malgré tout. Premièrement s'il se souvient amèrement bien du génocide passé, il se souvient également de ses propres faits et gestes. Et en l’occurrence il n'avait pas tenté de s'offrir une cavalcade au centre de la fournaise précédemment. Evidemment son petit monde vulnérable peut toujours être rafraîchi inopinément de la main de l'humain.e. Mais l'humain.e n'est pas entré.e dans la danse. Peut-être, juste peut-être, que les modifications survenues avant son arrivée peuvent être conservées. C'est vaguement jouable si son premier pas dans les souterrains reste toujours le point initial de ses resets. Alors peut-être Sans peut-il lui faire un pied de nez en lui refourguant un terrain de jeu tronqué.

Deuxièmement, on ne le dira jamais assez, le squelette rond se souvient de tout. Or si cet univers est ciselé pour servir les humeurs d'une anomalie extradiégétique est-ce réellement normal qu'on lui laisse, à lui, un surplus d'infos ? Quelque part il y a des relents de bug dans la matrice. Il faut sans doute être salement désespéré pour considérer que l'espace-temps local puisse être glitché mais il n'en est plus à sa première aberration.

Troisièmement le fait de songer à un dysfonctionnement fait fuser des interférences sous son crâne, des grésillements qui n'appartiennent à aucun langage parlé mais qui se comprennent, ou plus exactement qui demandent à être suivies. Cette fréquence parasite ne date pas d'hier tout en étant impossible à dater. D'ordinaire Sans sait lui faire la sourde oreille mais dernièrement l'écho s'affirme sous son crâne comme s'il se réverbérait mieux. Peut-être que les tissus temporels ont réellement changé de structure et qu'ils ont gagné en élasticité. Ces suppositions sont gentillettes lorsqu'on les présente ainsi, mais le squelette n'est pas assez désemparé pour ne pas se méfier d'approximativement tout ce qu'il n'a pas déjà vécu un million de fois.
Il a constaté en vadrouillant que les bruissements persistent particulièrement bien dans le CORE. Là-bas Sans a parfois tendance à ne plus savoir comment conjuguer ses phrases, des images diluées apparaissent ponctuellement comme si elles ne faisaient pas partie de sa continuité tout en s'y additionnant, comme parfaitement logiques. Quand on y pense c'est peut-être pas pour rien que Paps déteste à ce point cet endroit. Ici il y a quelque chose à ne jamais oublier. Il le sait.

Toute son élaboration de comptoir est tâtonnante. Pour être honnête le squelette lui-même ne sait pas dire où il trouve le sens de tenter le coup. Sûrement vers le nord, heh heh. Ou plus certainement dans l'absence abrutissante d'alternative.
Au détour d'une passerelle des maux de crâne lui picorent l'os, Sans se transporte instantanément de quelques pas de côté pour prévenir une attaque qui ne vient finalement pas. La bonhomie relaxée de son visage n'a jamais disparue, ses orbites se ferment tandis que ses dents forment un sourire stable. Il faut croire qu'il vient de se heurter à quelque chose d'indiscernable alors comme une tentative peu convaincue sa voix s'élève, basse et mollassonne.


* nos prévisions indiquent une énorme anomalie dans le continuum espace-temps.
* de la cohérence qui saute à droite à gauche.
* une apparition pas du tout prévue dans le script.


Il ricane un bref coup, son rire est rondouillet et un peu mâché. Paresseusement son orbite gauche s'ouvre sur une pupille fumante d'un cyan entrecoupé de jaune vif. L'effet retombe aussitôt. Sans s’affaisse sur lui-même, ses poches engloutissent ses os jusqu'à lécher ses fosses cubitales. Il s'exprime avec un détachement sympatoche qui ne laisse pas forcément pressentir sa très mauvaise impression.

* heya.
* impression de déjà vue partagée, pal ?


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 27
Date d'inscription : 16/05/2018


MessageSujet: Re: have a glitched time. (gaster) Mar 29 Mai - 23:48


have a glitched time.


C'est ainsi que la mise en action commence enfin... Lorsque l'enfant tombera de nouveau dans l'underground

L'observation est la meilleure préparation qui soit pour trouver une solution lorsque nous nous trouvons dans une impasse.
Le professeur maintenant devenu spectre sait de quoi il en retourne. Il a appris de ses propres erreurs, à penser que les humains devaient être sauvé, que la meilleure solution de vivre en paix à la surface est dans le pacifisme. Cependant regarder toutes ces vies défiler, de témoigner de tout ces monstres mort par leur générosité, sans qu'il ne puisse y faire grand chose, lui ont fait subitement ouvrir les yeux. Deux enfants deux simples enfants qui massacrent ceux qui les accueilles à bras ouvert. Même l'incident Papyrus à vite succomber, malgré sa voie de vivre et affection qu'il ne peut s’empêcher de donner autour de lui. Wing Gings se souvient encore de ces moments de bêtises. Il n'en comprenait clairement pas les objectifs parce qu'il ne prenait pas le temps de réellement le regarder. Oui, le regarder. Mais pourquoi auraient-ils regardé continuellement les deux incidents ? En tant que scientifique tout ce qu'il avait à faire, c'était comprendre la raison de leur venue au monde quand il était supposé ingérer une substance qui lui donnerait de la détermination.


*****************************************
Souvient toi Sans...
C'était de la bien des années, le docteur Gaster venait de finir sa préparation, il en était à son sixième essai. Satisfait, il était pratiquement sûr d'avoir atteint son but. La détermination qu'il obtiendra lui permettra d'être plus fort et d'avoir la force nécessaire pour créer ces septs âmes qui permettront à lui et au monstre de partir de ce souterrain dont ils étaient condamnés. Pouvoir voir de nouveau les étoiles, établir ses propres expériences pour sa propre personne... C'était tout ce qu'il voulait... Tout ce qu'il demandait comme résultat final. Après un long moment d'hésitation à fixer la fiole qui maintient un liquide bleuté, il se décide enfin et voit le tout, cul-sec, espérant intérieurement de ne pas avoir fait une bêtise. Tester soit même ses mélanges comporte un risque énorme qu'il a été prêt à encourir. Mais il était loin, bien loin de s'imaginer ce mal de crâne abominable. L’intense douleur le fait se basculer vers son bureau tête penchée en avant et crie de douleur alors que des fissures se forment toute seules. Il pensait que ça serait la fin, que son échec l'aura tué. L'insupportable douleur lui fait perdre connaissance, renversant sur son passage ce qui se trouvait sur son bureau. Lorsqu'il ouvre enfin les yeux, ces fissures, qui le caractérisent, étaient bien présent sur son visage de squelette. Mais deux nouvelles petites chose se montre sous ses yeux, des enfants squelette. Ce n'est pas ce que Gaster avait prévu. Ce n'était absolument pas le résultat recherché. Il constate rapidement les dégâts alternant son regard entre les fissures et les deux petits être qu'il n'a jamais vraiment voulu. Que fallait-il qu'il face alors ? Il se voyait mal les tuer et encore moins les abandonner. C'est donc à contre cœur qu'il les garde au labo sans vraiment se prendre la peine de leur donner un nom. Il verra ces détails plus tard, il les étudiera de temps en temps pour comprendre leur origine et ce qui fait que son expérience les à créer plutôt que donner de la détermination.

****************************************


Aujourd'hui avec tout ce qui s'est passé, Wing Dings est incapable de savoir s'il avait fini par s'attacher à eux ou pas. À vrais dire, les voir tout les deux mourir ne lui a fait ni chaud, ni froid. Est-ce parce qu'il sait qu'il y a le RESET ? Ou est-ce parce qu'il en a réellement rien à faire ? Il est né et fait pour la science, alors pourquoi réfléchir à ce genre de chose ? C'est dans cette optique qu'il prend forme dans le CORE plus précisément à son bureau. Il avait vu qu'il y avait une de ses créations, Sans, celui-ci lui a même adressé la parole avant qu'il n'apparaisse. Il est apparu derrière lui, mains dans le dos penché en avant au-dessus de sa tête le visage neutre. Son corps entièrement spectral avec un effet inexpliqué, il prend la parole de sa voix déformé et déraillé, plutôt effrayant comparer à son vivant.

* Partagée...
Partagée...

Il n'est pas très bavard et ne l'a jamais vraiment été. Il ne voyait pas quoi dire de plus. Après tout que pouvait-il vraiment dire de plus. Une fois qu'il s'est fait remarquer il se dirige vers son bureau poussiéreux et saisit des croquis de recherche restant et tourne son regard vers Sans comme pour surveiller ce qu'il faisait. Ses faits et geste étaient identiques que par le passer. Il agit comme s'il n'avait jamais été mort et qu'il continuait encore et encore ses expériences et recherche. Une comédie ou une réalité ? Allez avoir, dans tous les cas, il range un document en particulier dans le revers de son long manteau noir. Il remarque très rapidement l’absence de quelques documents. Il s'adresse alors de nouveau à son interlocuteur.

*Es-ce toi qui t'es emparé de quelques dossiers ?
Es-ce toi qui t'es emparé de quelques dossiers ?

Après tout, il avait bien vu son laboratoire secret et les recherches du squelette. Mais il voit tellement de choses qu'il est incapable de savoir si c'est Sans ou Alphys qui lui on pris une partie de ses recherches.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
have a glitched time. (gaster)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» All Time Low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNDERTALE : Welcome for the Genocide :: ► L'UNDERGROUND :: HOTLAND :: Le CORE-
Sauter vers: